Un peu d'histoire

La Naissance de Jasseron

Comme beaucoup de villages, Jasseron possède une histoire et une âme propre. Cette histoire prend véritablement forme à l’époque féodale, période où les futurs habitants de Jasseron essayaient de profiter de la protection du château (qui fût le plus important de la région et qui jamais n'est tombé). La Charte de 1283 permet à Jasseron de bénéficier de l’état de commune.

Quelques années plus tard, plus précisément en 1304, un grand évènement vient chambouler Jasseron. En effet le village devient Savoyard à la suite de la vente au comte Amé de Savoie du château et de toutes les terres appartenant au seigneur Etienne de Coligny. Jasseron reste Savoyard pendant près de 3 siècles. C’est en 1601 que le village devient définitivement français.

Peu après la Révolution Française, le 7 mai 1790, on nomme le premier Maire de Jasseron. C’est l’abbé Duprez, curé de la paroisse, qui est élu unanimement. Jasseron est rattaché aussi à cette époque au canton de Ceyzériat.

Notons que de grandes personnalités ont vécu à Jasseron ou ont participé à son rayonnement comme Charles Robin (1821-1885) qui était un grand biologiste, membre de l’Académie de Médecine en 1858, membre de l’Académie des Sciences en 1866 et Sénateur de l’Ain de 1876 à 1885 ou encore Thomas Riboud (1755-1835) ancien procureur du roi en 1779, politicien et sauveur de l’église de Brou entre 1791 et 1793.

 

Armoiries de la commune de Jasseron

Les armoiries de la commune de Jasseron ont été conçu par Mr Pierre Henri CHAIX et adoptées le 28 octobre 1983.

Pierre Henri Chaix est né le 23 mai 1920 en Tunisie et décédé en 2004 à Bourg en Bresse.

Résistant, il rejoint la France Libre en juin 43 en Algérie avec le grade sergent dans la 2ème RB. Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur en 1975 et Officier de La Légion d'Honneur en 1989, Commandeur des Palmes académique, Chevalier des Arts et Lettres en 1997 et Chevalier du Mérite.

Il fût professeur d'histoire au lycée Lalande et  héraldiste (spécialiste dans l'étude des blasons et armoiries)

Signification du blason

- La tour materialise celle de la commune

- l'aigle dans la partie gauche (argent) représente Amé de Coligny, seigneur d'Andelot (39) et la partie droite (doré), le comte de Blye seigneur de Treffort

- la crosse et le croissant évoque l'abbaye St Claude

- le lion représente François de Bonne, le Duc de Lesdiguières, Comte de Pont-de-Veyle...Maréchal de France et dernière connétable de France

- le coeur, se veut, lui, représentatif de l'accueil et de la solidarité des habitants de la commune